LES BLEUS DU LIVRE DE PIGMENTS RECETTES DISPONIBLE ICI AVEC SES 1638 PHOTOS ORIGINALES

LES PIGMENTS BLEUS

le lapis-lazuli
la roche

le lapis-lazuli
le pigment

 Le lapis-lazuli ou Lazurite 
 Colour Index Pigment Bleu PB 29 77007
 Son nom vient du latin lapis : pierre et du persan "lazur" ou "lazaward" : bleu
 Toxicité nulle
 Dureté : 5,00 à 5,50
 Densité : 2,38 à 2,45
 Indice de réfraction : 1.5
 Prise d'huile : 36 %
 Le lapis-lazuli est un aluminosilicate de sodium contenant du soufre et du chlore
 Formule chimique : 3Na2O.3Al2.6SiO2.2Na2S
 La lazurite se présente en masse ou en grains
 On donne le nom de lapis-lazuli aux lazurites massives
 Le lapis-lazuli est une roche semi-précieuse (avec laquelle on confectionne des bijoux et ornements) dont on distingue fort bien les différents éléments au microscope
 C'est un mélange de calcaire blanc souvent dolomitique, pyroxènes et d'amphiboles claires; les roches calcaires méta somatiques constituent la roche-mère des lazurites avec des impuretés et des traces de Pyrites et de fer Fe, de magnésium Mg, de potassium K et d'eau H2O
 Les premières informations dignes de confiance sur le lapis-lazuli nous viennent de Marco Polo (1254-1324), car il fut chargé de responsabilités importantes par le "Tatar Koubilai Khan"; Marco Polo visita ainsi les gisements de lazurites dans la province du Badakhstan en Afghanistan
 Son pouvoir colorant et couvrant est très faible dans les huiles, car celles-ci ont un indice de réfraction ( 1,477 à 1,484) trop proche du lapis-lazuli
 Il est préférable de l'employer dans les techniques aqueuses pour qu'il développe sa belle nuance
 Ce pigment est magnifique, c'est un bleu d'une incomparable profondeur
 Il demande de longues heures de préparations à partir de la roche brute, on obtient ainsi jusqu'à 6 nuances (du gris bleuté au bleu le plus pur) par lévigation
 Il est très stable à la lumière,   mais il est dissocié dans les acides en dégageant de l'hydrogène sulfuré
  C'est le deuxième pigment le plus onéreux de l'histoire de la peinture : 18.000 ¤ le kilogramme, c'est pourquoi il vaut mieux le préparer, soi-même
 Il existe aussi la Cendre d'outremer un sous produit du Lapis Lazuli, plus gris; moins pur, donc moins onéreux ( 580¤/kg), c'est le résultat des dernières lévigations
 Quand on pense que le roi Charles Ier offrit  227 kg (500 livres) de lapis-lazuli au peintre Anthony Van Dyck, on reste songeur; (Van dyck devint peintre officiel de la famille royale en 1632).


le smalt

  Le Smalt 
 Colour Index : Pigment Bleu PB 32 77365
 Composé par du silicate de verre et de potassium de cobalt SiO2Cox suivant la proportion de cobalt qu'il contient ( généralement entre 2 et 18%)
 Emprunté à l'italien Smalto (" émail "), du francique *smalt (" émail ")
  Pline cite dans son histoire naturelle un verre bleu (77.av J.C) sous le terme "saphirus"
  Le smalt : Smaltino, fut très certainement inventé en Italie au Moyen-Âge tardif, vers 1483 (Harley.1982)
  La Smaltite, un minéral nommé Skutterudite (Norvège) fut utilisé pour la confection du smalt, car il contient du cobalt, de composition chimique (Co,Ni)As3, à ne pas confondre avec le pigment lui-même
 C'est l'un des premiers pigments artificiels de cobalt
  Connu des Égyptiens, mais non comme pigment, il servait à réaliser des émaux ou bijoux
  Utilisé à partir de la Renaissance, particulièrement aux XVIe et XVIIe siècles par les peintres italiens (Titien) et flamands (Rembrandt)
   On fabrique le smalt en cuisant au four un mélange de poudres de sels de cobalt et de silice à approximativement 1150°C, la poudre fond constituant une masse de verre d'une couleur noire bleuâtre profonde. Le verre fondu est broyé en une fine poudre, puis purifié
  Velázquez l'utilisait comme matière de charge avec le lapis-lazuli
  Il a des propriétés siccatives notoires, c'est pour cela qu'il était utilisé en mélange avec d'autres pigments bleus, moins siccatifs
  C'est un pigment très transparent dans l'huile, il est préférable de l'utiliser dans les techniques aqueuses, dans lesquelles il sera d'ailleurs plus stable
 Indice de réfraction : 1,5
 Le smalt est disponible en 2 variétés, en poudre ainsi qu'en blocs

le smalt

le bleu de prusse

 le bleu de prusse dit aussi bleu de berlin 
 Colour Index: Pigment Bleu PB 27 77510
 C'est un pigment constitué par du potassium (I), du fer (II) et (III), du sodium et de l'eau
 Formule chimique : Me(I) Fe(II) Fe(III) (CN)6H2O et aussi Fe4[Fe(CN)6]3, nH2O
 Il est fabriqué par précipitation de ferrocyanure ferreux, à partir d'un ferrocyanure alcalin et d'un sel ferreux, puis par oxydation, en milieu acide, à chaud, au moyen d'un chlorate alcalin
 La découverte fortuite, du bleu de Prusse, est attribuée à Diesbasch et Dippel, vers 1704-1707
 Il présente une bonne solidité à la lumière
 Résiste aux acides et aux solvants courants, mais il est décomposé par les solutions alcalines en dégageant de l'hydroxyde ferrique brun
  Mélangé à du blanc de titane, il permet d'obtenir une gamme de tonalités diverses et variées
 Il est avantageusement remplacé, par le bleu héliogène
 Densité : 1,97
 Prise d'huile : 35 %
 Indice de réfraction : 1,56

le bleu de prusse

la Cendre Bleue

 La Cendre bleue ou bleu de Chaux 
 Carbonate basique de cuivre et de calcium synthétique
 Formule chimique : 2CuCO3.Cu(OH)2
 Densité : 4,0 g/cm3 à 20°C
  En fait, c'est de l'azurite artificielle
 C'est un pigment d'une tonalité bleue intense plus verdâtre que l'azurite naturelle
  On l'utilisa du XVIIe au XIXe siècle comme pigment de décoration souvent mélangé avec du Smalt afin de réaliser des tonalités plus foncés
 Au XIXe et au début du XXe siècle, on l'utilisa pour la coloration de papiers-peints
 Elle est compatible avec l'aquarelle et la tempera,  mais pas à l'huile,  de toute façon vu son indice de réfraction faible elle serait transparente dans celle-ci
 

La Cendre bleue

LA SUITE DES PIGMENTS BLEUS DANS MON LIVRE:
LES SECRETS DU MÉTIER DE L'ARTISTE PEINTRE DU XXIe

Haut de page.